frenes
 

 

22 avril 2020

 

L’irremplaçable rôle de parents
à reconquérir

 

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19—grande épreuve sanitaire observée partout dans le monde —, étonnamment, une occasion rêvée nous est offerte pour nous rappeler cette grande réalité de la vie humaine : l’irremplaçable rôle de parents un jour, parents toujours.

Oui, en cette période de confinement où l’on ne peut confier nos petits ni aux services de garde, ni aux CPE pour leur assurer soins, éducation et même nourriture, cela tôt le matin jusqu’à tard en fin de journée, en cette heure inusitée où les portes des écoles sont fermées à nos enfants et ados, en ce temps de quarantaine où il y a impossibilité pour les grands-parents de suppléer comme gardiens de leurs petits-enfants, nous faisons face à une situation inédite qui nous invite à un profond questionnement.

 

 

7 avril 2020

 

Appuyons les parents dans l’éducation
de leurs enfants 
de 0 à 12 ans 
à l’amour et à la sexualité intégrés

 

La première responsabilité humaine est de s’acheminer, pas à pas, au devenir un être affectivement et sexuellement équilibré, harmonieux. C’est ce que, depuis toujours, nous commande notre condition humaine ! Nul doute, il s’agit d’un beau et grand projet de vie. Oui, un défi de taille : un défi surhumain qui n’est pas sans requérir à tout individu, dès qu’il s’ouvre au monde, une éducation de grande qualité respectueuse du plan de Dieu, Auteur de la Vie.

 

 

19 mars 2020

 

Le CIREF, un outil pour contrer par l’éducation
la violence faite aux femmes

 

En notre époque de la grave crise moderne de l’amour, où la société québécoise est invitée à présenter de pertinentes actions pour contrer la grave problématique de la violence faite aux femmes, qu’il me soit permis de présenter la question suivante et de tendre à y répondre dans une entière liberté.

Pourquoi notre Centre international de recherche et d’éducation familiale (CIREF) se reconnait-il un précieux élément de solution au fléau mondial des femmes violentées, voire tuées, dans notre monde contemporain ?

Tout récemment, Monsieur François Legault, premier ministre du Québec, à la défense de la présidente de la Fédération des femmes du Québec, n’a-t-il pas dit : « La liberté d’expression existe au Québec » ?

.