fren
 
10 septembre 2007

Mgr André Gaumond

Diocèse de Sherbrooke - Québec

Madame,

J’ai pris connaissance de la lettre que vous avez envoyée à M. Alain Poirier (directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint). Je vous félicite de la clarté de l’expression de vos convictions. La pensée de notre monde est devenue tellement vide qu’on peut s’interroger sur l’avenir de notre société. Il semble que l’on soit venu à rechercher la mort dans nos sociétés actuelles.

Bonne chance, madame.